Rechercher
  • oliviercarpentieri

Des histoires de chien

Dernière mise à jour : 11 juin 2021

En echo au post précédent, j'ai eu plein de cas de méralgie (névralgie du nerf fémoral-cutané) au cabinet, et absolument tous étaient en rapport avec un problématique de chien.

Voici quelques exemples:


- Méralgie droite depuis 3 mois chez une jeune fille de 25 ans. L'examen somato-émotionnel révèle 2 mémoires sur le petit bassin datant de ...3 mois. J'étais sûr que leur libération permettrait la disparition de la douleur. L'interrogatoire nous apprend qu'elle a bien un chien, mais rien, absolument rien ne s'est passé. Rien non plus avec les chiens de ses amis, famille...

Mais lorsque je pose la question "vous faites quoi dans la vie?", la patient réalise instantanément ce qui s'est passé et se met à pleurer. La patiente est assistante vétérinaire...Elle a malheureusement dû euthanasier un chien car le vétérinaire n'était pas là.

La souffrance émotionnelle de cet acte lui a fait somatiser et ceci s'est exprimé sur la cuisse.


- Méralgie droite depuis 1 mois.

Même questionnement qui révèle que le patient à, malencontreusement écrasé un chiot récemment acheté pour ses enfants en manœuvrant dans son parking.

Le lien étant fait entre l'événement et la douleur, le soir même le patient n'avait plus de douleur.


- Méralgie droite d'un patient depuis quelques mois.

L'enquête révèle que sa femme veut acheter un chien et que lui ne veut pas du tout d'animal.

Mais l'amour pour sa femme fait qu'il ne lui a pas exprimé son refus et le stress que ça lui procure.


- Méralgie gauche d'une patiente depuis quelques mois.

L'enquête révèle qu'un de ses 2 chiens a été très malade juste avant l'apparition de la douleur.

Le test ostéopathique révèle quant à lui 2 mémoires datant de la même période sur le cœur, zone de l'affection.


Ce qui est intéressant de voir si nous analysons ces cas et d'autres encore, c'est que peu importe si le patient présente une somatisation à la suite à un événement, ou non, ou que cette somatisation soit sur une zone de vessie, de coeur ou tout autre zone viscérale, l'expression symbolique d'une problématique liée à un chien se fait toujours sur le nerf fémoral-cutanée.




39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout