Neurosteo carte de visite recto.jpg
 

Qu'est ce que le somato-émotionnel?

Lorsque le corps reçoit une information, celle-ci doit être traitée par le système nerveux. Mais si cette information est trop forte (physique, émotionnelle ou toxique), le cerveau maintient en tension une zone viscérale et crée alors une mémoire émotionnelle qui va tourner en boucle dans le système limbique. Les techniques somato-émotionnelles permettent d'identifier et de traiter facilement ces mémoires. Ainsi tout le cortège de symptômes physiques, fonctionnels et émotionnels associés disparaissent.

Il existe d'autres mémoires permanentes issues du schéma familial qui influencent l'individu sur le plan postural, physiologique et comportemental. Celles-ci pourront ou non être traitées en fonction de la problématique du patient et de son avancement dans le protocole de soin. Chaque traitement effectué permet au patient de se débarrasser de certaines mémoires traumatiques mais aussi d'améliorer la gestion de l'information entrante afin de diminuer le stress vécu. Les tensions tissulaires et les troubles physiques, fonctionnels ou psycho-émotionnels diminuent et l'équilibre se pérennise progressivement.

Il existe tout un tas de techniques dites somato-émotionnelles, très différentes de celles enseignées, qui impliquent soit la subjectivité du thérapeute qui a donc de fortes chances de se tromper, ou qui ne ciblent pas directement les mémoires actives. Après avoir traité de nombreux patients ayant préalablement été traité en somato-émotionnel par d'autres thérapeutes et d'autres techniques, il en ressort que rien dans l'équilibre émotionnel et tissulaire du patient n'avait été modifié. 

Pour être juste, il faut l'être dans 100% des cas, et pas seulement sur 1 ou 2 patients. Ainsi l'analyse objective lors des tests permettra de connaitre les rythmes de sommeil du patient, les zones réellement en tension, le terrain pathologique et l'origine des troubles.

 
 

Qu'est ce qui peut être traité?

Quel que soit l'abord thérapeutique proposé au patient, nous ne faisons que donner une information au système afin d'aider ce dernier à retrouver son équilibre. Une fois l'équilibre retrouvé, le corps n'exprime plus de problématique, qu'elle soit inflammatoire, aiguë ou chronique, immunitaire, traumatique ou émotionnelle.
Bien entendu tout le problème réside dans la technique d'abord qui doit cibler de la bonne manière les zones à traiter.
Avec ce type de techniques, nous abordons la problématique du patient en amont des adaptations physiques. Ainsi, plutôt que d'influer sur la mécanique ou sur des viscères qui ne sont qu’en adaptation, nous abordons l'a problématique à la racine. Ceci permet de donner moins d'information mais qu’elle soit de meilleure qualité et ainsi mieux être prise en compte par le système.
Ainsi, la rééquilibration se fait plus rapidement et de manière plus pérenne, ce qui permet aussi bien de traiter une entorse, une tendinite, une rectocolite hémorragique, qu'une thyroïdite de Hashimoto (pris au début), des troubles du sommeil, ou tout simplement une problématique de confiance en soi ou un terrain dépressif.

La preuve par la science

La plus grosse problématique rencontrée par l'ostéopathie est de prouver son action. L'EEG (électroencéphalogramme) est un excellent outil qui permet d'objectiver l'action thérapeutique au niveau osteopathique et plus spécifiquement au niveau somato-émotionnel.

             EEG Standart

aude ouvert:fermé.jpg

                EEG Theta

bertille theta2.jpg

         EGG Thêta et Delta

Pascale delta,sigma, scie.jpg
Témoignages

Témoignages