La Recherche

Lors de la réalisation de techniques de somato-émotionelles nous avons enregistré l'activité électrique du cerveau au niveau cortical grâce à un EEG (électroencéphalogramme). Les résultats préliminaires obtenus sont inédits et présagent de nouvelles découvertes.
En effet un sommeil unihémisphérique apparait durant les 10/15 minutes d'intégration de l'information stimulée.
Ce type de sommeil n'a été observé que chez des mammifères marins ou des oiseaux migrateurs afin de leur permettre de continuer à nager, respirer à la surface ou voler tout en se reposant.
Ici cela suggère une gestion de l'information émotionnelle faite principalement par un des deux hémisphères à la fois. Certains patients ont présenté un sommeil unihémisphétrique de la partie droite, et d'autre gauche du cerveau. 

Ci-joint le résumé de l'article en cours d'écriture.
D'autres travaux sont en cours afin d'accréditer au niveau de l'ostéopathie mais aussi de la science en générale ce type de techniques.

Projet pilote d’analyse des réactions neurologiques centrales par électroencéphalogramme en réponse à des stimulations tissulaires ciblées sur des somatisations émotionnelles.

Auteurs

Carpentieri Olivier, Ostéopathe D.O.
Docteur Saint Jean Jean-Claude, M.D., Neurologue

Mots Clés

Ostéopathie, neurologie, électroencéphalogramme (EEG), somato-émotionnel, thérapie manuelle, sommeil unihémisphérique, unilatéral, ondes cérébrales

Résumé

L’ostéopathie s’inscrit dans le panel des médecines complémentaires qui permettent d’aborder la thérapeutique sous un aspect se voulant plus global que la médecine allopathique. Ce faisant elle se doit d’apporter les preuves nécessaires au monde scientifique afin de pouvoir dialoguer dans un référentiel commun.
Cependant la diversité des techniques employées et la part si majeure qu’a le thérapeute dans la pratique complexifient la mise en place de protocoles ainsi que leur analyse. Les résultats des recherches existantes sont prometteurs mais ne permettent pas aujourd’hui d’assoir durablement l’ostéopathie dans le cercle des grandes médecines d’un point de vue evidence based.

Le but de ce projet pilote est à la fois de permettre de valider l’action thérapeutique d’un protocole encore peu référencé dans le milieu ostéopathique, mais aussi d’explorer les réactions neurologiques mises en jeu lors du traitement ostéopathique en utilisant l’électroencéphalogramme (EEG). Étant un outil standardisé de la médecine moderne, il s’est avéré être un moyen d’exploration fiable, accessible et peu invasif pour fournir les premiers résultats concrets.

Ainsi les EEG effectués sur un panel de quatre patients âgés de 24 et 45 ans et des deux sexes ont permis de révéler des mécanismes de sommeil unihémisphérique induits par des techniques de recoil1 sur des zones de tensions viscérales suggérées comme étant des somatisations émotionnelles2. Chaque hémisphère impliqué dans la réaction a manifesté des ondes thêta et delta, des fuseaux sigma et pour certain des ondes dites « en dents de scie », caractéristiques des sommeils N2, N3 et paradoxal uniquement durant les quinze minutes d’intégration de l’information.

Ces résultats valident dans un premier temps la réalité de ces somatisations au niveau tissulaire, mais également les capacités de perception et d’action du thérapeute au sein même d’une structure viscérale. Ils révèlent également des mécanismes d’intégration de l’émotion/information à travers un hémisphère dominant qui n’avaient encore jamais été mis en évidence.

Ceci ouvre une large voie de recherche en ostéopathie sur les processus lésionnels et leurs libérations, sur leurs conséquences au sein des différents systèmes physiologiques et sur l’apparition et le maintien des pathologies. Ces résultats prometteurs permettent également d’envisager des protocoles de recherches randomisés sur une plus grande cohorte de patients, notamment en neurophysiologie, en ayant recourt à des techniques d’investigation plus adaptés (EEG 256 voies, IRM fonctionnel, magnétoencéphalographie, TEP Scan).

aude ouvert:fermé.jpg

L'activité cérébrale au repos

Cet électroencéphalogramme montre l'activité cérébrale d'un individu au repos. Les ondes sont identiques entre les 2 hémisphères, que ce soit les yeux ouverts ou fermés.
Les 3 premières lignes représentent l'hémisphère droit, les 3 suivantes représentent l'hémisphère gauche.

bertille theta2.jpg

Début de la réaction neurale après la stimulation des mémoires émotionnelles

Quelques minutes après avoir stimulé les mémoires émotionnelles par des recoils, un des deux hémisphère bascule progressivement dans une activité plus lente et manifeste des ondes thêta.

IMG_3895.jpg

La réintégration de l'information émotionnelle

Après qu'un hémisphère ait basculé en thêta, des salves sigma parcourent l'encéphale. Il apparait également des ondes delta, signe d'une activité très lente uniquement présentes normalement dans le sommeil lent profond. On observe aussi des ondes en dent de scie, caractéristiques du sommeil paradoxal.
Toutes ces modifications de l'activité cérébrale sont à la fois un signe que la technique ostéopathique ciblée sur une zone viscérale précise entraine une réponse spécifique au niveau cérébral, et à la fois que la gestion de l'information émotionnelle est gérée par un hémisphère à la fois.

Les recherches à venir

Neurostéo vient de faire l'acquisition d'un EEG 32 voies, l'EPOC Flex de la société EMOTIV. Il s'agit d'un EEG Wireless plus précis que celui utilisé pour l'étude préliminaire dont certains résultats sont présentés juste au-dessus.

L'EPOC Flex est un EEG validé pour la recherche expérimentale. Il est accompagné d'un logiciel dédié qui peut fournir les données nécessaires afin dépourvoir comparer les ondes Alpha, Thêta, et Delta des 2 hémisphères.

Capture d’écran 2021-05-03 à 16.21.05.pn
Capture d’écran 2021-05-03 à 16.21.40.pn